Abandon



Je m'exprime ici et ce sera probablement la dernière fois (Sait-on jamais, si remettre le couvert pour un sujet totalement inutile me force à faire le come back...)(Mais je n'ai plus aucune gaieté de cœur).

Et aussi parce que ce blog est, à force de le répéter vous le savez, celui d'Hanyo et que je ne supprime pas cet endroit en respectant ses choix de vécu web.
Comme elle n'a pas le temps, force est de... bis repetita également. Il ne faut donc pas vous attendre à voir cet endroit alimenté. Mais vous avez ses liens dans nos pages du blog pour la retrouver.

En ce qui me concerne, je délaissais déjà les réseaux sociaux et ne les garde que pour éviter des fakes de compte et ils ne vivent plus depuis longtemps.

Petit à petit, j'ai fermé mon identité publique, on peut encore trouver mes bouquins (piratés), écouter mon album sur différentes plate-formes et des petits trucs que j'ai laissés. Mon site n'est plus et je conserve juste les noms de domaine pour amener sur une page qui illustre mon abandon.

Pourquoi tout arrêter ? J'ai pris plaisir à partager mes idées, mais l'on profite de ma paranoïa déjà fragile due à mon passé pour la pousser à l'extrême en stalkant ma vie privée sans que je ne puisse rien faire, ni lutter contre un groupe de personnes que je ne peux clairement identifier.

Hanyo décidera du sort de ce qu'elle veut ici, cela ne me concerne plus. Je remballe, je donne le double des clefs.

Ceux qui m'ont apprécié ou que j'ai pu faire rire, vous m'en voyez désolé mais vous ne serez peut-être pas aussi empreints de tristesse comme je le suis.
Quant aux ersatz d'une humanité crachant de Babel jusque sur Gaïa, qu'ils se gaussent dans leur fange de samsara qui pollue mes insomnies de créations et le payent en karma d'explosion stérile. Ceci afin que Darwin fasse un peu mieux son taf.


Commentaires