5 putain d'années


Wow. 2013-2018

Que de changements.

En 2013, si je ne m'abuse, je vivais toujours chez mes parents (à 29 ans, oui, je sais), je serais bien incapable de dire si j'étais en couple ou pas, j'avais une voiture neuve, un travail épanouissant, et je faisais de l'aquagym et de la Zumba.

Oui, la Zumba était encore à la mode, aujourd'hui je crois que c'est le cross-fit. Ou toute autre déviance du même accabit : je m'en fous, je ne fais plus de sport. Et mon corps me le rappelle au quotidien, mais hey, qui écoute encore son corps de nos jours à part les hipsters bobos parisiens qui – soit dit en passant – ne sont pas pour autant aussi heureuxqu'ils veulent bien nous le faire croire ?

Mais bref. Ça n'est pas là le seul changement dans ma vie...

Mes parents vivent désormais près de Nîmes. Salauds.

Et moi, après avoir connu cette vue pendant... 13 ans :

 Double rainbow all the way !

Je suis passée à cette vue-là dans la Seine et Marne pendant officiellement 1 an et demi :

Ambiance Halloween, mais TOUTE L'ANNÉE.

Et j'en suis désormais à admirer la beauté de la campagne, dans l'Oise, à la limite de l'Aisne (d'ailleurs c'est les champs de l'Aisne que vous voyez sur la photo).

Work in progress...

J'étais épanouie dans mon boulot ? C'est désormais compliqué. Alors attendez, j'aime mon travail, j'aime mes collègues (enfin... 95% dirons-nous, si on ne peut pas plaire à tout le monde, on ne peut pas davantage aimer tout le monde), mais les 3h de bouchons par jour ont peu à peu raison de ma motivation (si au moins c'était pour des raisons funs, mais même pas)...

... Surtout si c'est pour découvrir que comme sensiblement partout, il y a souvent des problèmes d'ambiance.

J'ai également un nouveau clavier, dont les touches plus dures que l'ancien me font riper malencontreusement sur les touches voisines, entraînant des fautes qu'il me gonfle prodigieusement de corriger.

Parce que voyez-vous, je n'ai plus le temps de rien. A peine même de laver ma voiture plus toute neuve, mais qui resiste encore et toujours aux accidenteurs.


Pourquoi ?

Déjà parce que j'ai un chien con comme un balai (qu'il tente de manger), qui aime à gambader la truffe au vent (qu'il tente de manger), et qui visiblement n'a que peu de respect pour la notion même de dressage (qu'il tente de... ah non.)(mais il bouffe tout le reste)(c'est limite maladif)(du plâtre aux moules en silicone en passant par les cartes d'identité, les clefs de voiture, les câbles électriques, les serviettes, le bois... TOUT sauf ses croquettes.), et aussi peu de respect pour ses maîtres.

Et non, pas de photos, ni d'articles, il ne le mérite pas.

Mais ça n'est pas le plus chronophage. Le pire...

C'est ça.
Petit cœur avec les bras, maman !

En 5 ans, j'ai rencontré un être de genre masculin binaire et blanc, pour situer correctement le merdier, parce que ça devient vite compliqué de ne plus pouvoir se fier aux apparences "grossières" de base, même si chaque être humain est bien évidemment plus complexe qu'une simple apparence, un simple genre, une simple couleur de peau.

Mais BREF, quelqu'un donc, qui a totalement changé ma vie, me faisant passer de citadine célibataire endurcie à campagnarde maman comblée.

Ah oui ça chamboule.

C'est donc avec une Bouzouzou à mes côtés qu'il faudra m'imaginer écrire le moindre de mes articles. La moindre de mes phrases. L'intégralité de mes insultes.

Mère de l'année.

Et ce pendant minimum 6mois, et si une entité supérieure est de mon côté (pas Macron, donc), maximum 3 ans. Le fait d'avoir une Bouzouzou toujours à mes côtés hein, pas d'être la mère de l'année.

Quel rapport avec l'actualité, me direz-vous ? Bah déjà je vous indiquerai que vous avez le droit de cliquer sur les liens, bande de flemasses. Et ensuite, qu'est-ce que l'actualité si on n'y intègre pas les nôtres ?

A toi Chomchom. Quoi de neuf depuis 2013 ?

Commentaires

  1. J'ai eu pendant quelques secondes, l'impression que tu me balançais une baballe, comme j'ai pu le vivre en cure sur nos impressions, en groupe... Brrr.

    Eh bien, je détaillerai et renverrai vers mon site mais en gros, j'écris des bouquins qui sont piratés, j'ai vécu un peu en Gironde en plein Far West, je suis passé par des questions transidentitaires, mon grand va au collège, je ne sais pas si je reste dans ma Bretagne d'ici la fin de l'année... Et j'ai eu le temps aussi de me faire pas mal d'ennemis qui veulent me tuer.

    Pour résumer très très vite.
    Mais ça fait plaisir de savoir qu'on peut faire revivre un canard après 5 ans. Pourtant, on l'avait pas enterré dans un cimetière indien... La magie est partout. Dehors, dedans, partout. Pour rappeler se fabuleux slogan du mec qui vomit du Mc Do.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire