Fuck you Bitch, it's Halloween !

- Article original de Hanyo Yukirin -

Une fois n’est pas coutume, nous allons parler ici de musique.

Bon, avec certainement moins de technique et d’expérience que ChomChom, qui est quand même super calé à ce niveau… mais avec beaucoup de cœur, d’émotions, et voire même… de sentiments.

Parce que ne nous voilons pas la face, je suis une merde musicalement parlant.

Vous savez peut-être déjà que j’aime suffisamment un Boys Band des années 90 pour embarquer Topine Ange avec moi à un de leur concert à Liverpool. Liverpool, ville super austère s’il en est, quand même hein, fallait du courage pour se retrouver là-bas en plein mois de novembre.

Dans un autre temps, j’aime beaucoup – instinctivement parlant – la voix de Pitbul. Ouais je sais, je ne me l’explique pas non plus, parce que mine de rien, ce qu’il fait, c’est un peu toujours la bonne vieille même soupe électro-latine-dancefloor-mon-cul-sur-ton-nez.

Ah, j’oubliais, pour vous situer l’ampleur du désastre, j’aime Ab Soto d’amour, aussi. Comme quoi un mec qui vous fait découvrir Devendra Banhart (<3 a="" aussi="" balancer="" href="http://youtu.be/NMuglRoYlPE" jour="" peut="" un="" vous="">ça en pleine gueule (perso, je préfère Dirty Boyz, mais je vous épargne le clip, sait-on jamais, je ne connais pas la moyenne d’âge de nos lecteurs).

Sans mes amis, je serais passée à côté de petites merveilles. Je ne me renouvelle pas spontanément. Je ne suis pas curieuse musicalement. Vous ne me verrez jamais me balader sur Deezer pour découvrir de nouvelles choses. Non. Ce sont toujours mes potes qui m’ouvrent de nouvelles portes.

Sauf cette fois-ci. Ou alors complètement indirectement.

C’est par un biais totalement tortueux que j’ai découvert un groupe qui a réussi à me faire rire, frissonner, et même chialer.

CE QUI EST QUAND MÊME UN PUTAIN DE MIRACLE.

Je vous situe un peu l’histoire.

J’ai une amie qui se déplace au ciné non pas pour un film, mais pour un acteur. Elle connait donc par cœur tous les films de DiCaprio (dont Critters 3, quand même), Johnny Deep (profond comme son prétendu jeu d’acteur ? I don’t think so)(ah, on me dit que c’est Depp en fait, au temps pour moi), Bruce Willis, mais aussi – et c’est sûrement là que réside notre amité – Robert Downey Jr et Hugh Jackman.

C’est donc tout naturellement qu’elle m’a appelée pour tenter de me faire adhérer à son nouveau crush du moment – crush qu’elle partage avec visiblement pas mal de femelles à l’heure actuelle – Ryan Gosling.

Well well well.

Là, les filles, on va avoir du mal à s’entendre, parce que lorsque vous, vous voyez Ryan Gosling comme ça :

(j'ai mis du temps à trouver une photo où je pourrais potentiellement me le faire)(car oui, voyons, Ryan Gosling ne rêve que de moi)(c’est é-vi-dent)


… ou comme ça :

(je me ferais carrément Michelle Williams, en revanche)


… moi, je le verrai A VIE comme ça :

Oh hi girlz, I is Ryan Gosling.


Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Il n’est pas du tout moche. Mais y’a quand même un truc qui cloche dans sa tête. Peut-être bien ses yeux qui tentent de fusionner, je sais pas. Ca n’empêche qu’il a le genre de sourire qui te fait automatique enlever ta culotte et rire comme une dinde.

J’ai donc regardé Drive. J’ai A-DO-RÉ.

Ma potesse m’a conseillé Blue Valentine, en me disant que j’aurais certainement envie de mourir à la fin. Déjà pas mal tristoune à cause de la fin de Drive, j’ai préféré faire confiance à Allociné et regarder Lars and the real girl, qui m’avait l’air bien sympa et drôle, selon le résumé.

J’ai encore plus eu envie de mourir. Alors quitte à être au fond du trou, autant regarder Blue Valentine. AHAHAH. Même mon copain a eu les yeux mouillés dites donc, alors que moi je reniflais comme une dépressive depuis 1h.

Non, je ne suis pas folle de Ryan Gosling. Mais ses films sont des merveilles d’humanité, des pots-pourris d’émotions, des boules de sentiments. Au moment où j’écris cet article, je suis sur le point d’aller voir Crazy, Stupid, Love au ciné avec ma potesse. Pour la seconde fois.

Donc, l’envie m’a pris d’aller sur la page Wikipedia de l’acteur, pour me préparer une liste de films à voir.

Et là, j’ai découvert ce que j’avais déjà soupçonné : Dead Man’s Bones.

Car Ryan Gosling chante. Dans Lars and the real girl, dans Blue Valentine. Peut-être dans d’autres films. Peut-être même dans Young Hercules, allez savoir.

J’avais beaucoup aimé le « You always hurt » de Blue Valentine, et comme il le dit dans le film, cette goofy voice qu’il prend pour chanter.


(profitez un peu de cette video bien cheap avec des sous-titres espagnols, tiens)


Il a sorti un album, avec un ami, parlant d’histoires d’amour de fantômes et de monstres. Ils chantent avec une chorale d’enfants. Ca ressemble à une bonne blague, dit comme ça, hein ?

Détrompez-vous. Je ne sais pas si c’est parce qu’on est en plein dans la période magique d’Halloween et que le thème de l’album colle parfaitement à la saison, mais tout est simplement magnifique.

Une ambiance parfois années 60, parfois actuelle, toujours fantasmagorique. Les voix, grave et cassée de Ryan Gosling et un peu plus douce de Zach Shields, contrebalancées par la légèreté des chants enfantins. Un laboratoire musical où apparemment, ils ont tenté des instruments qu’ils n’avaient même jamais touchés avant, et où ils essayaient de ne jamais dépasser 3 prises pour l’enregistrement. Un album avec des imperfections, donc, mais à mon sens c’est ce qui lui donne encore plus de valeur.

Alors ok, je ne chiale (presque) plus en écoutant la chanson qui m’émeut le plus de tout l’album, « My body’s a zombie for you », mais croyez-moi, j’ai toujours les larmes aux yeux, et des putains de frissons.

Est-il donc nécessaire que je vous conseille d’aller écouter l’album éponyme du groupe Dead Man’s Bones ? Non, je pense pas. Si vous êtes un peu malins, vous l’aurez compris tout seul.


Commentaires

  1. Ah bien c'est malin, j'ai envie d'écouter maintenant. Pourtant Dieu sait que NON, je refuse tout ce qui est musicalement à la mode (ou pas).
    Faudra que tu mettes un CD de force dans ma voiture :P

    RépondreSupprimer
  2. Je crois vraiment pas que c'est à la mode, Dead man's Bones, ça m'a l'air d'avoir un succès critique, soit, tout en restant très secret auprès du public. Personne ne connait dans mon entourage.

    Et pis bon, je pense que la majorité des personnes qui connaissent, ça doit être des fans hardcore de Ryan Gosling qui, par principe, gueulent dès qu'il ouvre la bouche.

    (en revanche, ne te donne pas la peine d'écouter Pitbul ou Ab Soto, je peux déjà te dire que je suis sûre que tu n'aimeras pas ^^)

    RépondreSupprimer
  3. C'est super sympa, ce petit extrait... Tu devrais essayer Elbow dans le même style... (et Divine Comedy aussi tiens...)(et même niveaux chœurs, tu devrais carrément essayer Arcade Fire...)
    Vais m'écouter l'album...

    Ça c'est de l'article culturel !! (en fait ça devient trop sérieux coin coin...)

    RépondreSupprimer
  4. Chomchom, je vais aller écouter tout ça, mais je sais pas si ça va prendre... parce que franchement, déjà à la base, en regardant les film, je dois avouer adorer la voix un peu chelou de Ryan Gosling...

    Reste à voir si je retrouve ça ailleurs ! Parce que oui, dans le même genre, t'es déjà le troisième à me conseiller Arcade Fire ^^

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire