Satan est le père des Virus. Si si.

- Article original de Hanyo Yukirin -

Aujourd’hui, j’aimerais qu’on nourrisse nos âmes.

Non je déconne.

Mais on va quand même causer spiritualité, et même pire pour la majorité d’entre vous : religion.

Je ne suis pas croyante, mais ça ne m’empêche pas d’avoir un profond respect pour toutes sortes de religions (ne soyons pas sectaires)(je respecte même certaines sectes oui, d’ailleurs)(liberté de culte, foutez-moi la paix, je fais ce que je veux)(après tout, chaque religion est la secte d’une autre)(et puis bon, le Christianisme lui-même était considéré comme une secte déviante au tout début…)(ça laisse à réfléchir)(trop de parenthèses oui, je sais).

Parlons donc Commandements. Ceux de Moïse hein, pas de Michael Youn, Dieu m'en garde. Plongeons-nous dans l’Ancien Testament. Ouuuh yeah babe, la tête la première, au début elle est froide mais après elle est bonne, comme tata Simone (mais non je blasphème pas, tabarnak).

Deux versions. L’Exode et le Deutéronome. Car on aime à se répéter, dans ces gros bouquins, et tant qu’à taper dans le Décalogue, autant y aller à fond. Mais bon, on va rester dans l’Exode (20/2-17), sinon on en a pour trois plombes, c’est le bordel.

20.2 - Je suis l'Éternel, ton Dieu, qui t'a fait sortir du pays d'Égypte, de la maison de servitude.
20.3 - Tu n'auras pas d'autres dieux devant ma face.
20.4 - Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre.
20.5 - Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi, l'Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent,
20.6 - et qui fais miséricorde jusqu'en mille générations à ceux qui m'aiment et qui gardent mes commandements.
20.7 - Tu ne prendras point le nom de l'Éternel, ton Dieu, en vain ; car l'Éternel ne laissera point impuni celui qui prendra son nom en vain.
20.8 - Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier.
20.9 - Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage.
20.10 - Mais le septième jour est le jour du repos de l'Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l'étranger qui est dans tes portes,
20.11 - car en six jours l'Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s'est reposé le septième jour : C'est pourquoi l'Éternel a béni le jour du repos et l'a sanctifié.
20.12 - Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne.
20.13 - Tu ne commettras point d'assassinat.
20.14 - Tu ne commettras point d'adultère.
20.15 - Tu ne déroberas point.
20.16 - Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain.
20.17 - Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain ; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain.
(violent hein, l'Ancien Testament dès le matin ?)(ouais, j'ai peur de rien.)


Donc ok, ils auraient pu nous balancer un truc vite-fait, mais non, on fait pas des bouquins de milliers de pages en allant à l’essentiel, hein. T’en retiens le B.A.BA, à savoir que tu n’aimes que ton Dieu, tu ne le représentes pas, tu fous rien le septième jour, tu honores tes parents, tu ne tues pas, tu ne trompes pas Gertrude, tu ne voles pas, tu ne fais pas ta langue de pute ni ta salope envieuse. Okéééé.

Alors une fois cette base posée, quelqu’un peut m’expliquer ça ? (là encore, ne vous inquiétez pas, c'est pas un pavé, ça fait à peine 20 petites lignes)

Non parce que bon, déjà que c’est carrément devenu old-school tout ce pataquès (bien que je vous déconseille quand même de tuer, c’est mal)(et pis c’est salissant)(Dexter vous le dira), si en plus les premiers concernés ne sont même pas fichus de respecter le bazar, on n’est pas dans la merde, tiens.

D’autant que bon, Avast, c’est un peu à la ramasse, ces derniers temps.

Commentaires

  1. L'homme est faible face à la tentation...
    Je suis sûr qu'ils téléchargent comme des malades aussi... (dont des films X)(juste pour vérifier où en est Belzie...)(Know your ennemy)

    RépondreSupprimer
  2. Quand on sait que l'Église Catholique a détourner les propos bibliques à son avantage, les 2 versions pirates d'Avast, ça me fait rigoler ^^

    Comment je le sais pour l'Église Catholique ?
    Bah déjà il suffit de rentrer dans une église et de compte le nombre de statue de Saints que les fidèles peuvent prier ...
    Ils disaient quoi déjà les versets 3 à 5 du chapitre 20 de l'Exode ?


    Fu-fu-fu ...

    RépondreSupprimer
  3. Ahahah, ça, c'est clair ChomChom, on peut dire ce qu'on veut, ils restent des hommes hein, avec des besoins et tout et tout. Et avec Avast, donc.

    Ange, de toute façon, on sait tous très bien qu'il y a des incohérences de malades dans chaque support religieux, que ce soit la Bible, la Torah ou le Coran. C'est inévitable quand c'est écrit par 40 personnes, à des époques différentes, et après un bouche à oreille de malade :/

    RépondreSupprimer
  4. Ben je sais pas si le fait de prier un saint s'apparente à l'idolâtrie...

    Pi à ce que je me souvienne, ça a permis de convertir pas mal de païens... Hop, on transforme tel divinité en saint etc...

    De même que Noël, tiens... Fêter la naissance de Jésus, peut s'apparenter à de l'idolâtrie... Or, on sait bien que c'est plus complexe que ça, le postionnement de Mister aux côtés de Dieu...

    Outre le fait que chaque texte peut être traduit et retraduit et moulinette traduit... On peut aussi aborder le sens des paroles selon son propre ressenti...

    Aduler Justin Bieber, ça ! C'est de l'idolâtrie impie ;)

    RépondreSupprimer
  5. Non, adulter Justin Bieber c'est de la perversité !

    RépondreSupprimer
  6. Voire même une absence totale de tout sens commun.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire