Un dernier Pape avant de reprendre la Route...

J'ai grandis dans les années 80. Pour moi, la représentation du Pape feu Jean Paul II est mélangé entre les valeurs que l'on a tenté de m'inculquer à mon école en compassion d'une énième catastrophe en Haïti (déjà, à l'époque de mes 7-8 ans) et le discours de H. F. Thiéfaine.
A savoir que l'insouciance de mes 9 ans et la simplicité de cette époque aux brushings-boucles d'oreilles triangles-maquillage violet m'a amené à découvrir les "clubs" où des demoiselles entre 15 et 17 m'invitaient à danser, seins nus sur ce genre de tube "pas-si-dégueu-au final-avec-du recul" :





Insouciance parallèle au SIDA qui poussait insidieusement dans les foyers. Qui faisait payer les combats de mes générations antérieures pour une sexualité libre.
Dérives du plaisir qui nous ont emmené dans les pires enfers véhiculés par cette connasse d'Héroïne.

Donc, une dizaine d'années plus tard, la note leur parvenait de manière salée et l'on désignait ma génération comme No Future.
Pas d'avenir.

Un non-avenir qui a duré, qui a vu le web se créer dans un superbe Far West.

Et Jean Paul II nous disait (et là je corrige... pour ceux qui font un raccourci digne d'un votant UMP sur les banlieues) : "Le meilleur moyen pour éviter le SIDA, fléau majeur, c'est l'abstention. Et pour les couples mariés, démerdez-vous avec ce qu'on a déjà dit à la messe. Ça changera pas..."

Donc, à fortiori, Mr ou Mme fautif(ve) ferait mieux de s'abstenir de rompre son contrat de mariage. Quant aux autres croyants célibataires ben... Évitez de succomber à la tentation d'un bon petit coup avant le mariage. Faites vos tests quand même avant de procréer...

Ça rentre dans la logique...

A AUCUN moment, Jean Paul II s'est permis de refuser la capote. L'abstention, c'est mieux pour lui, dans sa logique. Point Barre.

Et aujourd'hui...

Aujourd'hui, le futur est là... Et on a fait un Bon de 30 ans en arrière...

A croire que le SIDA ne touche que les homos et les drogués. Et Benoît XVI profite de l'occaz' pour réintégrer ces chères valeurs familiales sooooo 1950-60.

Ca tombe bien, ce jour là, un mouvement était prévu pour l'accueillir ou chaque volontaire embrassait une personne du même sexe.
Mouvement ouvert, puisque même si l'on est hétéro, sans forcément avoir un calbut Act-Up, on pouvait participer... (ben oui quoi ? On peut être hétéro et se rouler des galoches avec le même sexe...)

Non mais quoi... Enfin merde...

On a tout à refaire. Le DAS en plus...

Nos parents se sont battus pour libérer leurs valeurs et leur ras-le bol. Y en a plein qui y sont restés dans des chambres d'hôpital ou en vomissant leur came...
Et eux ? Y a une place de prévue pour eux quelque part ?

Ils étaient maladroit ? Un peu... Mais l'énergie était là...

Et on recommence tout à zéro. On nous a laissé la chance d'éviter notre Futur allant droit dans le mur. On nous a rappelé que les valeurs familiales tenaient surtout d'un héritage de combat contre l’imbécillité, l'enfermement, la peur de l'inconnu...

On nous avait préparé un terrain de liberté où nous, on portait l'espoir d'un monde meilleur...

Fuck !

La vie est belle et la leçon que je retiens, c'est que dans la mesure du possible...

On doit prendre notre pied. Parce que la vie est courte aussi...



Mon Dieu que le Temps passe vite...


(Là, en bas, vous voyez : publié par Hanyo, parce que j'ai repris son article... Faites lui confiance, elle aurait fait un truc qui dépote et moins tristoune. Elle m'a juste tapé la main.)

Mr ChomChom

Commentaires

  1. Encore que, moins tristoune, quand on aborde le sujet du SIDA, c'est pas simple.

    Reste quand même que cette idée de manifester son mécontentement en faisant s'embrasser des personnes de même sexe, c'était une bonne idée... MAIS.

    J'ai été choquée de voir certaines de ces personnes limite se grimper dessus en se roulant des pelles dégoulinantes de bave. Là je dis NON. C'est une très mauvaise image qu'ils ont envoyé. Une image où ils passent pour des gros porcs incapables de tenue et de pudeur. C'est en tout cas ce qui m'a sauté aux yeux lorsque j'ai vu ça aux infos. Ca n'aide aucune cause.

    Et qu'on n'aille pas me traiter de puribonde. Je suis une bisexuelle qui a fait son coming-out en 2000, je milite pour le port de la capote, je milite pour la cause homosexuelle, mais jamais de la vie vous ne me verrez baver sur la gueule d'une nana pour montrer ma désapprobation des idées de Ben'16. Un baiser propre et correct, oui. Mais une galoche dégueulasse et répugnante, non, excusez-moi, mais à part choquer, ça ne véhicule aucune idée.

    Et je suis sûre que pas mal d'autres personnes n'ont vu que ça : des post-ados en rut qui se léchaient la tronche. Et dans ces personnes, des homophobes. Qui ont dû être ravis de pouvoir confirmer le fait que oui, les homos sont des gros dégueulasses (ce qui n'est absolument pas le cas hein, mais dans la tête des homophobes, on fait vite des généralités à la con).

    Pour moi, la démarche était louable. Le résultat est moindre.

    Reste qu'il faut se protéger. Et ça, ça ne se discute pas.

    RépondreSupprimer
  2. Je n'avais pas vu le résultat final...

    Voilà, tu as tout bien résumé...

    Y a rien de plus qui m'énerve que mon voisin gay qui se laisse couler le filet de bave séance plotage du derche quand le lendemain, je vais entendre un autre voisin me dire que cette sale pédale a mal au cul en marchant...

    Et pire que TOUT ! De QUOI je me mêle de la sexualité du voisin !!! Putain, dans homosexuel, y a sexuel... Est-ce que la mignonne petite voisine du rez-de-chaussée, on lui pose la question de savoir si son mec pratique bien la sodomie ? WTF !!!

    Et le raccourci bite-au-cul me choque d'autant plus que comme dans tout rapport, ça n'est pas systématique...

    Merci Hanyo... Tu soulignes bien le fait qu'on fait un bon de 30 piges régressives...

    L'homophobie se nourrit de clichés qui véhiculent des idées minables aux ignorants...

    Oui bon... J'ai parlé du DAS et effectivement, on peut difficilement en rire... Mais j'en reste non moins convaincu que ta prose aurait dépoté sur notre Ben'16 avec humour ;)

    RépondreSupprimer
  3. Complètement d'accord. Il ne nous viendrait jamais à l'idée de demander à Simone si elle aime se faire brouter le minou., et si tel est le cas, on ne la taxerait pas de lesbienne pour autant, non ? Je sais pas, vraiment, y'a de moins en moins de pudeur, mais de plus en plus de personnes qui s'offusquent de choses qu'elles ne devraient même pas savoir.

    (rien n'est perdu, Ben'16 va encore nous faire des jolies blagounettes de la période de l'inquisition, j'ai encore le temps d'en faire un article ^^)

    RépondreSupprimer
  4. Pas forcément ne pas savoir... Si on revendique une sexualité libre, on se doit de partager aussi celle qui est hétéro...

    Mais tout est imbriqué dans une façon faux-derche de fausse libération pseudo assumée... (c'est à dire la mentalité parisienne hétéro d'évaluer un mec ou une nana)...

    En revanche, dès qu'il s'agit d'arriver dans les faits réels, là y a plus personne... Et vas-y que je ferme les yeux et que j'assume pas ma polyvalence, voire mon attirance pour le sexe opposé... Je pense que c'est de cette manière qu'on rentre dans l'homophobie...

    Une sorte de bisexualité non-assumée...

    Attention, j''essaye de signaler qu'on peut avoir une attirance pour le sexe opposé sans être bi ou homo... Mais le schéma social oblige à une catégorie, à rentrer dans une case qui amplifie l'opposition à aimer regarder agréablement le même sexe...

    Alors que merde... Même un hétéro peut avoir envie d'emballer son pote... (ou une nana, sa copine...)

    On est mal barre...

    Oui, y a moins de pudeur, mais pourtant, y a un dévoilage malsain... Enfin plutôt... Une curiosité malsaine de la part de l'ignorance...

    Alors comment répondre à ce type de public si ce n'est de provoquer de manière puérile et ado ?

    Je sais pas honnêtement...

    Si on pouvait tous être libres de contraintes et de préjugés, ça rendrait bien le monde plus serein...

    (alors tu te sens de faire un article ben'16 ? ^^ Te force pas ;) Mais si j'ai pu te lancer des idées, j'en suis trop fier !)

    RépondreSupprimer
  5. Non mais ChomChom bourré à 17h00... Vivre sans Nym me réussit pas hein... J'essaye de me relire et je comprend rien du tout à mon dernier commentaire...
    Enfin, ca a l'air vachement philosophico-homo-engagé tout ça...

    Mais j'arrive pas à me comprendre...

    Vache...

    RépondreSupprimer
  6. Ah oui si... Je me suis compris... (tain je me commente trois fois de suite)

    Dans le dernier commentaire, j'essaye de dire pas très clairement, que l'homophobie est autant le crachat social des mêmes détracteurs qui vont te dire que l'homosexualité est un phénomène de mode...

    Cette peur de ce que l'on ne connait pas (dont je parle dans le billet) est un moteur qui est d'autant plus violent quand l'hétéro a de l'attirance pour le même sexe...

    Etre séduit par quelqu'un du même sexe (ce qui me semble naturel quand quelqu'un dégage de l'aura "sa mère") fait tellement peur dans certaines franges sociales que l'homophobie en devient primaire... Et j'ai remarqué que plus les sentiments sont forts, plus le rejet est fort lui aussi...

    Effectivement, la démarche de la galoche pré-ado devant le pape présente pas terrible et donne pas une image super de l'affection humaine générale aussi bien hétéro qu'homo... Mais quand on lit l'article de Rue 89, ils se sont fait fermer le groupe FB 3 fois... 3 fois !! Tu m'étonnes que t'as envie de passer dans la provoc' ! Enfin, je les comprend perso...

    Après, oui... l'image n'est pas arrangée et médiatiquement (bien sûr) mal véhiculée...

    Pour reprendre ce que je raconte sur la liberté sexuelle de nos parents, ils ont dû eux aussi choquer nos grand parents... Les médias de l'époque devaient pas les ménager non plus quand ils montraient des chiennes de garde brûlant leur sous-tifs... Et certaines féministes étaient radicales. Mais on a réussi à obtenir des droits grâce à ça, tel que l'avortement et une liberté pour la femme (un peu) mieux...

    Faut avancer quand même... Pour avancer faut se battre... Je vais pas leur jeter la pierre... Si, au final, ce que mon gamin retient dans le futur, c'est d'aimer avec son coeur quel que soit le sexe et oublie quelques actions radicalistes, c'est positif...

    (et par exemple, honnêtement, Act-Up me les broute... Dieu sait à quel point je milite contre le DAS, mais ils sont bornés de chez bornés... Ben pourtant, j'admet qu'ils font bien avancer les choses)

    Voilà... J'espère avoir été plus clair ;)

    Et pour finir la boucle : Love Power ! Avec capotes !

    RépondreSupprimer
  7. Non mais de toute manière, quelque soit la cause à défendre, j'ai les plus grandes difficultés du monde avec les personnes qui se lèchent la tronche au beau milieu de la rue. Je pourrais balancer un seau d'eau glacé à n'importe quel couple qui se galoche la tronche à la vue de tout le monde, hein ^^

    (non mais c'est vrai quoi, y'a des hôtels pour ça, non mais !)

    RépondreSupprimer
  8. Je comprend bien... Moi aussi, ça m'énerve... Dans le contexte de ma Loooongue explication de commentaires à rallonge, ben j'argumente...
    Mais oui : seau d'eau pour la majorité des cas... (quand c'est des ados, par exemple, ça me fait plutôt sourire...)

    RépondreSupprimer
  9. Les ados ont au moins l'excuse de l'âge... mais alors les nanas de 28 ans qui roulent des pelles dégoulinantes à leur mec du même âge, en pleine rue, tout en gloussant comme "une poule qui a l'œuf" (expression de ma mère, "le feu au cul", quoi ^^), c'est d'un ridicule xD

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire